Publié le 09/11/2016

LIFE-NATURE : Sauvegarde de Viola hispida et de Biscutella neustriaca en Val de Seine (2006-2012)

La Violette de rouen (Viola hispida) et la Biscutelle de neustrie (Biscutella neustriaca) sont deux espèces endémiques (espèce qui ne se rencontre qu'en un lieu ou une région donnée) des pierriers et des pelouses du val de Seine de l'ancienne région Haute-Normandie. Ces deux espèces exceptionnelles, sont actuellement en voie d'extinction.

Leur disparition est essentiellement due à la régression de leurs habitats, à la petite taille de leur population, au faible nombre d'individus par station et à leur éloignement. L'objectif principal de ce projet est d'assurer le maintien sur le long terme de la Violette de Rouen et la Biscutelle de Neustrie dans le milieu naturel.

Suite à un précédent LIFE-Nature (LIFE99NAT/F/6332) "Espèces prioritaires, pelouses et éboulis du bassin aval de la Seine", le Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Normandie et le Conservatoire Botanique National de Bailleul se sont associés dans un second LIFE de 2006 à 2011. Les études menées au cours du premier programme ont permis de préciser la répartition, l'écologie et les besoins vitaux de ces deux espèces et ainsi, de définir les opérations de gestion indispensables à leur sauvegarde. En vue de l'état critique des deux espèces, la stratégie de conservation repose sur deux aspects : d'une part l'intervention directe sur les stations des espèces, d'autre part le rétablissement d'un continuum écologique entre les stations, permettant d'assurer les échanges entre individus.

Objectif des actions : 

Favoriser l'augmentation des effectifs et du nombre de stations au sein des populations actuelles.

Les différents moyens mis en oeuvre :

  • Gestion propice des habitats : arrachage manuel de la végétation et d'écorchage superficiel du sol, travaux expérimentaux de fauchage sélectif et de pâturage ovin extensif bisannuel sur de grandes surfaces.

  • Création de nouvelles stations : Cela consiste à restaurer des sites potentiels avec des travaux d'écorchage superficiel du sol, de la fauche sélective et du pâturage ovin.
  • Introduction d'individus : Pour renforcer les populations de faibles effectifs ou pour constituer de nouvelles populations, lorsque les travaux de restauration n'auront pas donné de résultats satisfaisants.
  • Création d'ouvertures au sein de zones boisées ou embroussaillées.

Les résultats :

Objectifs atteints : Restauration de 9 stations de Violette de Rouen et 8 stations dites "favorables". Parallèlement, les équipes de terrain du Conservatoire  ont créé 35 corridors écologiques, par débroussaillage et par pâturage.